Délégationdes Alpes

Collecte nationale 2014

Témoignage de Bruno Gal, responsable de l’équipe de Manosque

Texte lu à Manosque pour la Collecte nationale 2014 du Secours Catholique.

Manosque, dimanche 16 novembre 2014

Bonjour à toutes et à tous. Je m’appelle Bruno Gal, je suis responsable de l’équipe du Secours Catholique de Manosque. Je vais donc vous parler de ce que nous faisons localement au Secours Catholique, puisque traditionnellement le troisième dimanche de novembre est un temps fort pour notre organisation. C’est en effet durant la période hivernale que nous collectons plus de 50 % de nos dons.

Oh ! nos actions, elles sont simples et ne demandent pas de capacités extraordinaires. Elles se font en toute humilité. Elles demandent simplement du cœur et de la constance. En fait l’essentiel se trouve dans l’article premier de nos statuts :

« Rayonner la charité chrétienne, apporter, partout où le besoin s’en fera sentir, à l’exclusion de tout particularisme national ou confessionnel, tout secours ou toute aide directe ou indirecte, morale ou matérielle, quelles que soient les opinions philosophiques ou religieuses des bénéficiaires. »

Quand on y regarde bien, un tel programme, c’est déjà énorme, vu les difficultés qu’engendrent à notre petit niveau le chômage massif, la crise économique, l’éclatement des familles et de la société. Alors, que faire ? Eh bien ! nous nous battons, nous nous battons contre les inégalités, contre les injustices, contre les abus de pouvoir, contre l’indifférence…

Disons que nous avons la foi, la foi en un monde meilleur. Nous avons l’exemple du Christ qui nous montre le chemin. Notre chemin à nous, il est tout petit. Il est à taille humaine. Mais nous savons aussi que les petits ruisseaux font les grands fleuves. Alors aujourd’hui, nous sommes venus à la pêche aux petits ruisseaux, à la pêche aux anonymes, ceux qui veulent bien nous faire un don, et ceux qui veulent bien nous donner un coup de main.

Oh ! vous savez, ce n’est pas ici-bas, chez nos semblables qu’il faut rechercher de la reconnaissance, celle-là elle est éphémère, celle-là elle nous trompe souvent, elle nous drogue aussi. La joie véritable, celle qui nous nourrit, elle vient de l’intérieur. C’est cette joie qui nous permet de tenir. Et cette joie, ce sont nos visiteurs qui nous l’apportent.

Il n’y a pas si longtemps nous avons reçu des bénévoles de Calais. Là-haut dans le Nord, c’est un état de « guerre » permanent. Pensez ! 2 000 migrants qui « déboulent » […] sur la ville. Ces bénévoles anonymes, ils sont complètement débordés par la masse. Pourtant, ils résistent, miraculeusement ils résistent. Avoir un tel engagement nous paraît impensable, irréalisable. Pourtant, ils sont là, toujours là pour aider ces parias, ces oubliés de l’humanité. Ces bénévoles, ils ne manqueraient pas un jour. Ils le font, parce que cette fraternité, avec ces pauvres d’entre les pauvres, elle les élève et leur apporte la nourriture de l’âme. Ils se sentent vivre et ne vivent plus d’artefacts. Ces artefacts, tous ces bonheurs factices que notre société marchande sait si bien nous monnayer.

Alors chez nous, nous aidons simplement notre prochain, librement en fonction de notre personnalité, de nos désirs, de nos capacités ou de nos disponibilités. Certains s’attèlent aux aides financières, un autre distribue du pain de la veille, d’autres visitent les personnes isolées, d’autres et souvent les mêmes accompagnent et recherchent des solutions administratives. Et puis, quand nous le pouvons, nous partageons un café avec nos visiteurs, blaguons et rions ensemble. Parfois, il faut innover, nous nous improvisons alors juriste, prof d’histoire, de maths ou de français… Et puis, les portes du monde s’ouvrent à nous, sans bouger nous voyageons tous les jours. Ceux-là arrivent de Mongolie ou de Russie, une autre d’Irak ou du Maghreb, celui-ci d’Arménie, un autre de Yaoundé, de Dakar, Rome, Lille ou Paris…

En fait nous ne nous ennuyons jamais. Par bonheur, ce n’est jamais la routine et c’est tant mieux !

Merci de m’avoir écouté !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne