Délégationdes Alpes

À Laragne-Monteglin

Une équipe de retour, au plus prés des démunis

Après avoir quitté Laragne quelques années et émigré à Val-Buëch-Méouge, le Secours Catholique revient dans le berceau du Buëch, intégrant de nouveaux locaux, en plein centre-ville.

Une équipe de retour, au plus prés des démunis

publié en juin 2020

Arlette Comba, Sylvie Amaud-Goddet et Christine Marquier, bénévoles animent l’équipe du Secours Catholique et Corine Botella gère la boutique installée désormais place des Aires. Photo Le DL/B.V.

Avec les Restos du cœur, la Croix-Rouge et le Chemin solidaire, le Secours Cathollque-Cari­tas France est la quatrième association caritative du Laragnais. Bien que catholique, le Secours Catholique qui existe depuis bientôt cin­quante ans dans le Lara­gnais, a inscrit dans sa mission l’accueil de toute personne dans le besoin, quelle que soit sa confession..., comme l’expli­que la responsable Sylvie Arnaud-Goddet. Couvrant tout le secteur du Buëch, l’équipe locale de la déléga­tion manosquine, dont la responsabilité est organisée autour de l’accueil des familles et la boutique de vente, quit­te Ribiers et s’installe à nouveau à Laragne au 18, place des Aires. Une dizaine de bénévoles seront engagés sur le site. À la boutique, ouverte à tous et gérée par Co­rine Botella, il est vendu à prix très modiques, des vêtements provenant de dons de particulier ou de fins de stocks de magasins, triés ou recyclés (Le linge en mauvais état part, par l’intermédiaire d’une association, au Pérou est recyclé en matériau de construction).

Des bénéficiaires fragilisés par la crise sanitaire

« Dans la vallée du Buëch, terri­toire pauvre, constate Sylvie Arnaud-Goddet, nous nous occupons d’une quarantaine de familles soit une centaine de personnes. » Aux problèmes rencontrés durant l’hiver, comme ceux de trans­port, de coûts importants de l’énergie et du loyer qui amplifient la précarité de certain bénéficiaires, se sont ajoutés cette année, ceux créés par le coronavirus. « Nous avons beaucoup plus de demandes alimen­taires, ce premier semestre 2020 qu’il ne sont pas toujours facile de satisfaire, détaille-t-elle, mais nous fai­sons en sorte que le gens sortent d’ici avec le souri­re. » Le Secours Catholique travaille en partenariat avec les autres organisations caritatives ainsi que le centre communal d’ac­tion sociale, la maison des solidarités du dépar­tement et des associa­tions comme Le Nez au vent.

Bernard Valat

Imprimer cette page

Faites un don en ligne