Délégationdes Alpes

Manosque

Jardinons en cœur de ville

Et semons la convivialité

Le Secours Catholique-Caritas France a pour ambition de contribuer concrètement à changer la société, pour « ensemble, construire un monde juste et fraternel ».
Faire pousser des fleurs et des plantes potagères avec les habitants, dans les quartiers prioritaires de la ville, c’est donc le défi de changement un peu fou que nous nous sommes lancé à Manosque, en répondant à un appel à projet, dans le cadre du contrat de ville. Notre projet a été retenu et il est financé par l’État et la communauté de communes Durance-Luberon-Verdon Agglomération (DLVA).

Jardinons en cœur de ville

publié en novembre 2017

Après une journée de déambulation dans les rues de Manosque, où plus de 1 000 tracts ont été distribués dans les boîtes aux lettres et 80 affiches collées sur les vitrines des commerçants, une trentaine d’habitants sont venus participer à notre premier atelier, « création de bombes à graines », le 10 juin 2017, esplanade de la Poste. L’occasion de les sensibiliser sur la finalité du projet : à travers l’activité conviviale de jardinage de rue, embellir collectivement leur cadre de vie, créer du lien intergénérationnel et interculturel entre les habitants. Après une phase de réflexion collective sur les possibilités de végétalisation dans la ville, c’est l’aménagement de la place du Contrôle, dans le centre ancien, qui a été retenu pour démarrer les ateliers de jardinage. Avec un peu plus de 30 sacs de terreau, 80 plantes, 27 pots, et une belle synergie entre les habitants jardiniers, la place a été aménagée par deux après-midi de juillet. Rosiers, lilas des Indes, hortensias, fraisiers, framboisiers, mûriers, vignes, tomates cerise, basilic, persil et bien d’autres plantes encore agrémentent désormais la place.

Les plantations ont su braver bien des épreuves, dont un orage avec grêle qui s’est abattu une heure après le premier atelier de jardinage. Certains commentaires de passants semblaient bien moroses : « C’est une bonne idée, malheureusement demain matin il n’y aura plus rien, car tout aura été vandalisé et volé », a ainsi déclaré Jeannine, qui vient tous les jours s’asseoir sur la place. Heureusement, l’utopie et la persévérance des jardiniers ont eu raison de ces tentations pessimistes : les pots et les plantations sont toujours là ! « C’est un grand plaisir de faire un détour par cette place, de humer ces parfums nouveaux, riches en couleur », témoigne Nicolas, un habitant jardinier du centre ancien.

À la rentrée, le projet continue : les habitants de la place du Caragou ont eux aussi envie de jardiner en bas de chez eux, les enfants du quartier Saint-Lazare souhaitent créer un potager au pied de leur immeuble et les habitants de La Trinque d’Isnard ne comptent pas être en reste.

Claire Mossa, pour l’équipe d’animation territoriale 04

Imprimer cette page

Faites un don en ligne